UNION DES CERCLES LéGITIMISTES DE FRANCE Accueil


.

Accélérer le retour de la monarchie




La France vient de traverser un épisode politique particulièrement fétide et, malheureusement, ce n’est sans doute pas fini. Calomnies, médisances, propagande crapuleuse vont sévir jusqu’aux législatives. Le régime républicain est malade. Et il pourrit tous ceux qui l’approchent. Les honnêtes gens, qui ne manquent pourtant pas dans ce pays, sont désorientés. Il y a ceux qui espèrent tout d’une intervention directe de Dieu et qui, en attendant, volent au secours de celui ou de celle représentant, à leurs yeux, le moindre mal. Collaborateurs abusés du système, ils comptent parmi les meilleurs alliés de la Révolution. Les plus courageux, prenant conscience sur le tard de l’extrême danger qui menace la France, essaient d’arrêter le déclin, d’établir une bonne république. Parfaits réactionnaires, ils ne prennent pas le temps d’étudier la situation. Ils sous-estiment leurs adversaires et s’illusionnent sur leur capacité à faire triompher la vérité. Nous trouvons aussi ceux qui ont baissé les bras. Qu’ils aient milité ou non, qu’ils votent ou non, ils perçoivent plus ou moins confusément que le peuple est trompé par les médias et manipulé par les professionnels de la politique. Fatalistes, ils trouvent en général qu’ils ont suffisamment à faire en travaillant pour eux-mêmes et améliorer ainsi leur petit confort personnel.

Pour beaucoup de ces braves gens, la solution monarchiste paraît lointaine, voire inaccessible. Il s’agirait d’abord de sauver la France, une cause, un combat d’une extrême urgence qui justifierait, pour les courageux, un engagement immédiat. Le temps ne serait plus à l’étude mais au combat sur le terrain. Que n’ont-ils lu, les uns et les autres, la mise en garde que Gérard Saclier de La Bâtie publiait dans son éditorial de mars 1984  ! Depuis trente-quatre ans, ils auraient eu le temps de se familiariser avec la pensée légitimiste, doctrine politique la plus ancienne et la seule cohérente. Ils auraient pu faire partager à un plus grand nombre de Français leur amour pour la monarchie légitime, seul régime capable de sauver la France. Heureusement, des Français ne désespèrent pas de leur pays. Ils sont quelques-uns, plus nombreux aujourd’hui qu’hier, à comprendre qu’ils ont un devoir envers leur patrie, que le nombre n’est pas le premier critère d’efficacité. Ils rejoignent nos cercles ou en créent des nouveaux. Là, ils sont assurés de recevoir la formation politique qui leur permettra d’œuvrer utilement pour la France. Il ne tient qu’aux honnêtes gens d’adhérer à ce mouvement pour accélérer le retour à la monarchie.



Pierre Bodin